Moger

Moger

Distribution

Dylan JAMES / chant / basse
Grégoire BARBEDOR / tuba
Régis BUNEL / saxophone
Etienne CABARET / clarinette basse
Nicolas POINTARD / batterie

Management

Compagnie des Musiques Têtues
moger@musiquestetues.com
Tél. +33(0)6.63.06.34.12
Suivez-nous sur Facebook : mogermusic

Booking

Catherine / These Days
contact.thesedays@gmail.com
Tél. +33(0)6.18.91.07.09

Ecouter Moger

Voir Moger

Discographie

Présentation de Moger

MOGER [mogœr], « mur » en breton, brass rock expérimental.

Rencontre entre le chanteur et bassiste franco-britannique Dylan James, une section atypique d'instruments à vent et un batteur à la rythmique implacable.

Ils proposent pour leur premier album la mise en musique du recueil de poésie anglaise contemporaine "Time will defeat" de Griselda Drouet.

Moger en 2016

Un premier clip vidéo sera présenté au printemps 2016, réalisé par Oona Spengler. Il sera basé sur des images captées en Islande.

Moger poursuivra sa création "Nothing Hurts".

"Retrouver du mystère et de la poésie dans un monde qui n'offre que le goût du néant. Nothing Hurts raconte ce dépassement, ces excès qui emmènent à l'effondrement et au "vide heureux". Ce texte écrit en 1999 par l'auteur allemand Falk Richter est une invitation à "faire son propre crash test et expérimenter sa propre résistance", raconte l'auteur. 4 grands tableaux dans lesquels le spectateur est invité à déambuler, en suivant, ou pas, les traces de l'oeuvre de Sylvana, une artiste vidéaste, dont le travail est rempli de ses blessures les plus douloureuses, les plus insupportables. On l'interview, on fait l'amour avec elle, avec d'autres, on laisse nos organes sensoriels devenir la proie des images les plus crash et les plus sensuelles, des sons les plus inaudibles et les plus envoutants."

Moger mène un projet pédagogique avec l'EMDTKB et le collège Edouard Herriot, en partenariat avec Itinéraire Bis et la CCKB. Ce projet se décline sous forme d'ateliers d'écriture, d'ateliers musicaux et d'ateliers de préparation à la restitution sur scène.

Moger est soutenu par Penn Ar Jazz à Brest et la Grande Boutique à Langonnet

>> Toute l'actu de Moger>> Revue de presse de Moger

Bios

Dylan JAMES / chant & basse

Bassiste-contrebassiste et chanteur franco-britannique au parcours éclectique issu des scènes de musiques actuelles et traditionnelles en Bretagne. Depuis 2014 il crée et compose avec Moger, où pour la première fois il prête sa voix, adaptant en chansons le corpus de texte Time will defeat écrit par Griselda Drouet. Il travaille pendant plusieurs années sur des chansons à textes francophone et anglophone (L'oézé avec Anne-Gaëlle Normand et Songs from the shack avec son compagnon de route Vince Lahay), et des chants traditionnels des îles britanniques et de Bretagne (Maes Iago avec son père Mike James, An Tri Dipop avec Anjela Lorho-Pasco, ou encore avec le collectif Skaramaka), parfois aussi avec le Théâtre (Cabaret Un autre monde avec Eric de Dadelsen, compagnie la bouche d'or). Aujourd'hui la collaboration se poursuit avec le théâtre la bouche d'or et son père - chanteur, musicien et littéraire d'origine galloise – dans la création The colour of saying, autour de l'oeuvre de l'écrivain et poète Dylan Thomas et avec la harpiste-chanteuse Laura Perrudin. Les explorations liées à l'improvisation se développent et voient le jour avec un duo acoustique de chambre aux côtés du guitariste-bidouilleur Eric Thomas. Les expérimentations autour de la musique bretonne, nombreuses depuis ses débuts (An Tri Dipop, Glaz Road, Elektridal, Amzer...), se précisent aujourd'hui dans un duo avec la violoneuse Emmanuelle Bouthillier. Passé par la formation Kreiz Breizh Akademi avec Fawaz Baker et Erik Marchand en 2011 et 2012, il s'est également formé au conservatoire de jazz à Rennes avec Cedric Alexandre et Pascal Salmon en 2012 et 2013, et lors de stages avec François Corneloup, Ross Daly et Camel Zekri.

Grégoire BARBEDOR / tuba

« Autodidacte dans la technique comme dans la musique, voilà plus de 15 ans que je me promène à travers la France et l’Europe (voir au delà des océans) tantôt avec des cirques nouveaux comme Les Colporteurs et Gosh où j’ai fait du son, du jeu et de la musique, tantôt en rue avec la compagnie 1 Watt de Pierre Pilate pour qui j’ai fait plusieurs créations sonores ou pour les installations lumineuses Keyframes avec le Groupe Laps ou « au chaud » dans des salles de théâtre pour des créations sonores pour la danse contemporaine comme les compagnies Ambitrix et l’Yeuse et même de théâtre car voici 10 ans que je travaille comme régisseur son et vidéo pour Joël Pommerat et sa compagnie Louis Brouillard.
Mon parcours musical est à peu près aussi éclectique : au tuba de la fanfare bien sûr (notamment Babelouze de Michel Massot à Bruxelles mais aussi Aiouentounos à Paris), du Brass Band et de l’orchestre d’harmonie mais aussi de plus petites formes comme l’ensemble de cuivres bruxellois Labsis, la fanfare de chambre Bêtep ou encore Moger le groupe de basses (à cordes ou à vent) plutôt rock mais surtout au-delà.
Un passage du côté des musiques improvisées au tuba avec Peter Jacquemyn & Jan Pillaert ou en électro-acoustique (objets « électronisés » comme une étagère, un vélo ou une table, synthé analogique et theremin) avec Régis Bunel dans Pink’s not Red et Hawaî Bitches d’État.
Mais quitte à jouer électrique pourquoi ne pas utiliser l’ordinateur et le logiciel modulaire d’Oliver Sens : Usine pour faire du groove avec des effets de partout pour Kilva Ferbo ou des projets plus électroniques et parisiens comme GT6 et TGNT...
Depuis janvier, j'ai intégré la Kreiz Breizh Akademi #6 avec mon tuba mais aussi avec Usine.
Du coté de la composition et de l’arrangement, j’ai commencé à écrire pour la fanfare parisienne Aiouentounos puis quelques essais pour orchestre d’harmonie avant de resserrer vers un septet de cuivres (Labsis) pour enfin arriver à écrire le répertoire du Bide Bang Venteux, un orchestre/fanfare d’une quinzaine de musiciens... »

Régis BUNEL / sax baryton

Saxophoniste et compositeur de formation autodidacte, il a expérimenté les saxophones dans le cadre des musiques improvisées en France et à Berlin. Son jeu est alors influencé par Evan Parker, John Zorn ou Anthony Braxton. Il a composé et joué pour la compagnie Le Théâtre des Opérations pendant 10 ans dans une quinzaine de spectacles en se spécialisant sur les musiques de Brecht. Il s'ouvre parallèlement à d'autres styles musicaux : tournées en Europe avec les Viking's Remedy et Magic Lord (rocksteady), studio avec Percubaba (reggae) et X Makeena (electro), performances avec le DCA (dub) et Pink's Not Red (collectif pluridisciplinaire). Il est professeur de saxophone pour les élèves du TNB. Un récent passage au Conservatoire de jazz de Saint-Brieuc le conduit à animer à Rennes des jams sessions en jazz et à intégrer les groupes Seagulls Trio (free jazz), Sin Antesia (traditionnel breton / jazz), Cut the Alligator (funk & soul) et Fickle People and The Machine. Il est à l'initiative du projet Moger.

Etienne CABARET / clarinette basse

Clarinettiste, il fait parti des groupes NIRMAAN (rencontre entre le chant indien de Parveen Sabrina Khan et les musiques amplifiées) et MOGER (brass rock, avec Dylan James, chanteur bassiste franco-anglais), et du trio DIESE3 (qui officie en festoù-noz et dans les festivals en Bretagne ou à l’étranger : Festival de Cornouaille, Penn Ar Jazz, Festival Fisel, Festival Interceltique de Lorient, Burkina Faso, Hongrie, USA). Parmi les invités ponctuels du trio figure Yann-Fañch Kemener, Didier Malherbe. Il joue aussi dans Elektridal deus Kreiz Breizh Akademi #3. Il a débuté par la «treujeun gaol», la clarinette bretonne avec Tristan Gloaguen, avec qui il s’intéresse au collectage. Il obtient un DEM de Musique Traditionnelle en 2007 et enseigne en école de musique. C’est à ce moment qu’il inclut la clarinette basse à son jeu et qu’il entre dans la classe de Jazz de Jean-Philippe Lavergne et Jean-Mathias Petri. Il participe alors à des projets tels que Nimbus Jazz Orchestra et Sin Antesia. Par ailleurs, il a collaboré avec des danseurs sur des projets de styles différents : breton, africain, improvisé, contemporain avec Dorig Le Cras ou la Cie Salia nï Seydou.

Nicolas POINTARD / batterie

Batteur et compositeur en jazz et en musiques improvisées, il participe à de nombreux projets (Kassiopé, Luisances, Bêta Project, A cheval dans le désordre, Apsis, Shampoing, Art ensemble of Brest, Oko, Rah Slup, Nautilis). Parallèlement, il s’intéresse à la musique traditionnelle bretonne et notamment à ses rapports à la modernité, avec le groupe Faro ou le spectacle Dekoeff. Intéressé par les rencontres pluridisciplinaires, il joue avec le pianiste Christofer Bjurström en ciné-concert sur des films de Buster Keaton, Harold Lloyd ou d’Alfred Hitchcock, et il joue également avec la compagnie Hiatus qui intègre théâtre, danse et musique dans ses créations. Il a suivi l'enseignement de Césarius Alvim, Steve Mc Craven et a participé à de nombreux stages auprès de Guillaume Orti, Benoît Delbecq ou Carlos Zingaro.